Réduire les risques pour la sécurité des personnes dans une communauté des Premières nations du Grand nord canadien (Reducing life safety risks at a remote northern Canadian First Nation Community) (en anglais seulement)

Auteur(s) : C.R. Donnelly, J. Shaw, T. Lavender, K. Jamieson et chef L. Friday
Numéro 4, Hydropower & Dams, 2018.

Résumé

L’application de techniques modernes d’évaluation du risque a permis de démontrer qu’une digue annulaire construite dans le Grand Nord canadien en 1995 présentait des risques inacceptables pour une communauté des Premières Nations de plus de 2 000 personnes. Les travaux comprenaient une évaluation des risques pour la sécurité des personnes par rapport aux lignes directrices de l’ACB sur la tolérance au risque et la faisabilité de réduire ces risques à des niveaux tolérables. Les résultats ont notamment mené à la signature historique d’une « entente de l’espoir » entre la communauté des Premières Nations de Kashechewan et les gouvernements de l’Ontario et du Canada. Cette entente est conçue pour apporter des changements positifs et éliminer les risques et les difficultés auxquels la communauté est confrontée depuis plus de 60 ans. Il s’agit d’un exemple de la valeur que peut avoir le processus décisionnel basé sur le risque dans la définition et la priorisation des mesures d’amélioration de la sécurité.