Skip Links
Eagle Point Mine

Mine d’Eagle Point

Amélioration de la qualité de l’eau à la mine d’uranium de Rabbit Lake

Cameco Corporation | Canada | 2012

10 M$ CA

d’économies des coûts en capital

Technologie choisie :

ActifloMC

Valeur en capital de plus de

500 millions de dollars canadiens

Défis

  • Pour prolonger la durée utile de la mine d’uranium d’Eagle Point, il fallait traiter et évacuer de grandes quantités d’eau dans la mine conformément aux lois provinciales.
  • Les données historiques sur la qualité de l’eau indiquaient que l’eau d’alimentation de la mine contenait plus de contaminants que la source sélectionnée pour une étude pilote précédente, source qui se voulait représentative.
  • Un procédé de précipitation chimique s’est avéré nécessaire pour assurer la filtration appropriée de l’uranium et du radium et permettre ainsi la hausse continue de la production d’uranium.
  • Les niveaux de radon dans l’eau de traitement risquaient aussi d’être assez élevés pour dépasser les limites de concentration pour l’air intérieur des directives nationales si une quantité significative était libérée.

Solutions urbaines

  • Nous avons préparé une étude de faisabilité pour une nouvelle station de traitement d’eau à la mine d’uranium de Rabbit Lake, près du dépôt d’Eagle Point.
  • L’atteinte des objectifs de traitement de l’eau exigeait une combinaison d’essais-pilotes d’équipement réel, d’essais de floculation, de logiciels de projection et d’information de soutien provenant de références techniques.
  • Nous avons conçu un système à osmose inverse à deux passes à la suite d’un procédé de précipitation chimique. Cela semblait nécessaire pour assurer l’élimination appropriée de l’uranium et du radium.
  • D’un point de vue économique et opérationnel, un simple procédé d’aération s’est avéré la manière la plus efficace d’éliminer le radon.

Faits saillants

  • Le choix d’ActifloMC a permis de réaliser des économies importantes en capital de 10 millions de dollars canadiens.
  • Cette technologie s’est avérée la meilleure pour traiter les variations du total des solides en suspension (TSS) dans l’eau d’alimentation, puisqu’elle consomme moins de coagulant ou de floculant tout en produisant un effluent de meilleure qualité.
  • Préassemblé en grande partie et facile à déplacer, le système autonome ActifloMC offrait une solution simple, efficace et rentable pour le chantier situé dans le nord de la Saskatchewan.
  • L’empreinte écologique d’ActifloMC est plus modeste que celle d’un clarificateur ordinaire ou d’un bassin de sédimentation. Son installation à l’intérieur a éliminé le besoin d’ajouter des éléments isolants pour contrer les effets de l’exposition à des températures sous zéro sur le procédé de sédimentation.

Le projet en chiffres

Choix de la technologie ActifloMC
Valeur en capital de 50 millions de dollars canadiens

Quel est votre défi?