Effets externes de la Jones Act sur le développement éolien en mer aux États-Unis

Auteur(s) : N. Shoemate, M. Franklin

Résumé

Cet article analyse les effets potentiels de la Merchant Marine Act de 1920, également connue sous le nom de Jones Act, sur le développement de l’industrie éolienne en mer aux États-Unis. Le développement de parcs éoliens en mer aux États-Unis dépend de l’approvisionnement en bateaux spéciaux dont la disponibilité est restreinte par la Jones Act. La Jones Act exige que tous les bateaux transportant des marchandises entre des ports américains soient construits aux États-Unis en plus d’être détenus et exploités par des citoyens américains. Un examen des rapports universitaires et techniques a été effectué parallèlement à une analyse clairvoyante des activités courantes pour comprendre l’incidence de l’application de la Jones Act sur l’avenir du développement de l’énergie éolienne en mer aux États-Unis. Cette démarche a mené à la conclusion que la Jones Act n’autorise actuellement pas assez de navires d’installation d’éoliennes pour permettre aux États d’atteindre leur objectif en matière de parcs éoliens en mer. Nous croyons qu’une dérogation temporaire de la Jones Act pour les navires d’installation d’éoliennes étrangers serait la meilleure solution. À défaut d’une telle dérogation, un plan de coordination résolu et conséquent devra être adopté entre les organismes d’État et les promoteurs pour desserrer le goulot d’étranglement de la demande projetée de navires attribuable à la Jones Act.