Impact des façades de nez de quai sur les exigences en matière de ventilation pour les systèmes de transport souterrains

Auteur(s) : Auteur(s) : A. Golpaygan, N. Eslaminasab, J. Zhang, S. Fiedler, J. Habimana
Symposium international sur l'aérodynamique, la ventilation et les incendies dans les tunnels (Lyon, France, du 12 au 15 septembre 2017)

Résumé

Dans les stations de transport souterraines, les échanges d'air dépendent beaucoup de l'effet de piston créé par l'arrivée et le départ des trains. Le mouvement d'air ainsi produit assure les échanges d'air nécessaires dans la station souterraine pendant l'utilisation normale. Lors des urgences, le système d'aération de tunnel fonctionne en mode d'échappement afin de créer un environnement supportable pour l'évacuation de la station. L'installation de façades de nez de quai pourrait modifier considérablement le mouvement de l'air (en mode normal) et les trajets de la fumée (en mode d'urgence) dans le tunnel et la station, ce qui entraînerait d'autres exigences liées à la ventilation.

L'article traite des exigences des stations de transport souterraines avec et sans façade de nez de quai. Des scénarios d'incendie avec des façades de nez de quai entièrement fermées ont été pris en compte. L'extraction de fumée et les variations de son acheminement ont été évaluées pour deux configurations de ventilation différentes : a) un système d'aération de tunnel standard comprenant une série de ventilateurs aux deux extrémités de la plateforme pour évacuer la fumée, et b) un système comprenant une conduite d'échappement située au-dessus de chaque rail. La fonctionnalité des deux systèmes a été évaluée par modélisation 3D de la dynamique numérique des fluides. Les résultats indiquent que la présence de façades de nez de quai améliore la qualité générale de l'air dans la station lorsqu'un système de ventilation approprié est utilisé pour localiser l'extraction de fumée en créant un fort courant ascendant qui ralentit suffisamment la propagation de fumée au niveau de la plateforme.