Minimiser les risques en vol et traverser ensemble les zones de turbulence, voilà les stratégies gagnantes pour construire les villes aéroportuaires de l’avenir.

Par Jarendra Reddy | 18 septembre 2019

Les voyages ne se résument plus seulement à des moyens de transport. Ils sont plus passionnants que jamais, créent des liens entre les communautés et les personnes, et constituent un facteur de croissance économique majeur. Par conséquent, les centres de transport en commun, en particulier les aéroports, se transforment pour répondre à cette tendance.

Autrefois, les aéroports étaient construits dans les banlieues des villes. Aujourd’hui, ils servent de moteurs à la croissance urbaine, fonctionnent comme des microvilles autonomes pour le nombre grandissant de voyageurs à l’international, et stimulent le développement d’infrastructures qui s’étendent aux villes existantes dont ils étaient autrefois isolés.

Que ce soit par croissance organique ou par conception calculée, les villes aéroportuaires sont en plein essor. La combinaison de l’urbanisation rapide, de la mondialisation et des avancées technologiques en matière d’aéronefs place les aéroports au centre de l’écosystème de connectivité de l’humanité. En retour, cette connectivité contribue à remodeler radicalement les économies et le développement urbain, générant prospérité et changements positifs. S’il est plus que jamais possible de tirer profit des aéroports, leur exploitation n’est pas toujours un ciel sans nuages. Examinons huit stratégies pour nous aider à traverser les zones de turbulences et à réussir l’aménagement d’une ville aéroportuaire!

Diriger avec une vision ambitieuse et inclusive – Tout comme un pilote a besoin d’une carte menant à sa destination finale, vous avez besoin d’une vision qui définit une direction claire non seulement pour les activités liées à l’aviation, mais aussi pour la planification solide des investissements du secteur public et le développement socio-économique. Un leadership visionnaire au sein d’une équipe diversifiée permet d’avoir une influence profonde sur l’orientation des secteurs privé et public vers une collaboration mutuellement bénéfique.

Connaître son créneau, tirer parti de ses forces – Dans un monde où les villes rivalisent à l’échelle mondiale pour les talents, l’implantation de nouvelles entreprises et les capitaux, il est important de connaître le créneau de votre ville et de définir votre avantage concurrentiel dès le départ. Qu’est-ce qui rendrait Durban plus attrayante que Johannesburg, ou Brisbane plus attrayante que Melbourne? Tirez parti de cet avantage et reconnaissez qu’il peut et qu’il va évoluer au fil du temps. Par exemple, une ville qui détient une propriété intellectuelle unique en matière de soins de santé peut être attrayante pour les entreprises pharmaceutiques et biomédicales.

Considérer l’agilité comme une occasion – Les plans de villes aéroportuaires sont des instruments qui orientent le développement et l’investissement sur plusieurs années. Souvent, ces plans sont basés sur des prévisions et sur les préférences des investisseurs. Dans un monde en mutation rapide, les plans doivent être souples pour s’adapter et saisir les occasions futures, même si ces dernières ne sont pas encore parfaitement comprises, afin de rapidement en tirer profit, et ce, sans toutefois compromettre la création de valeur dans le présent.

Construire la ville avec du talent – Le développement de villes aéroportuaires nouvelles ou existantes est un travail à long terme qui s’étend sur plusieurs générations. Cela nécessite une pensée à large spectre. Il est important d’être ouvert aux idées novatrices afin d’attirer les jeunes entreprises, de stimuler la création de nouveaux secteurs économiques et de se doter d’un programme de développement visionnaire par une orientation continue. Au-delà de l’infrastructure, la volonté d’investir dans le développement du capital humain est essentielle pour y parvenir.

Penser à l’infrastructure en dehors de l’aéroport – L’infrastructure qui dessert l’aéroport est tout aussi importante que l’aéroport lui-même. Les systèmes de transport en commun et les services publics urbains qui soutiennent et relient l’aéroport aux carrefours de développement existants peuvent créer une ossature solide autour de laquelle de nouveaux développements urbains peuvent être soutenus. Par exemple, une nouvelle ligne de transport en commun vers un aéroport peut également devenir l’épine dorsale d’un nouveau corridor de développement urbain axé sur le transport en commun, reliant les divisions spatiales déjà existantes dans de nombreuses villes à travers le monde.

Saisir l’occasion au vol grâce à l’avancement en matière d’aéronefs – L’innovation dans le domaine de l’aviation relève de fabricants comme Boeing et Airbus qui rivalisent afin d’améliorer substantiellement l’économie du vol. Les avions de nouvelle génération sont plus silencieux, plus économes en carburant par passager et permettent de parcourir de plus grandes distances. Par conséquent, les itinéraires de vol existants sont évidemment plus rentables pour les compagnies aériennes tout en étant plus abordables pour les voyageurs, mais les retombées sont encore bien plus profondes. Les progrès technologiques permettent aux villes qui manquaient auparavant de connectivité à l’échelle mondiale d’être désormais plus connectées. De plus, les grandes voies terrestres, auparavant gênées par les empreintes acoustiques au sol considérables des avions, peuvent désormais être plus productives tout en permettant une utilisation du sol potentiellement moins bruyante et de plus grande valeur. Les économies peuvent être transformées si les villes sont promptes à reconnaître les occasions créées par ces avancées technologiques. Les villes aéroportuaires ont besoin d’adapter leurs infrastructures et d’adopter l’innovation pour le bénéfice optimal de leurs résidents, en gardant toujours à l’esprit la facilité d’accès, la santé et la sécurité.

Réussir grâce à la collaboration – Les villes aéroportuaires sont parfois très gourmandes en capitaux et souvent difficiles à mettre en œuvre. Elles nécessitent des efforts multiorganisationnels, intergouvernementaux et multidisciplinaires, ainsi que des changements politiques inévitables pour les réaliser. Par conséquent, il est important que toutes les parties prenantes partagent une vision comprenant des priorités individuelles harmonisées, et ce, dès le début du processus. Les modèles de mise en œuvre collaborative, dans lesquels les organisations harmonisent leurs activités respectives en vue d’un bénéfice mutuel tout en réalisant cette vision partagée, permettent de lancer les projets plus rapidement plutôt que d’attendre les changements politiques ou institutionnels dont dépend trop souvent leur réussite.

Réduire la complexité au moyen de premières étapes bien définies – Étant donné la complexité de la mise en œuvre des villes aéroportuaires, tous les détails ne doivent pas être traités en même temps. Il est toutefois essentiel de définir clairement un point de départ. Un projet ou un programme clair et tangible grâce auquel les ressources se mobilisent pour générer des avantages immédiatement reconnaissables pour toutes les parties prenantes impliquées. De telles initiatives ne devraient pas être freinées par trop de dépendances. Elles permettent plutôt de lancer rapidement un prototype et de tester les modèles institutionnels et de prestation de services. Dans un monde en constante évolution, il est parfois préférable de plonger dans l’action, d’apprendre sur le fait et de s’améliorer plutôt que de passer trop de temps à élaborer des plans statiques détaillés.

Les villes aéroportuaires sont florissantes. Il est donc essentiel, pour leur croissance et la prospérité durables des citoyens de ces villes et du monde auquel ils se connectent, que les stratégies produisant des résultats immédiats à forte influence et créant la capacité de tirer profit d’occasions futures encore inconnues soient appliquées de façon réfléchie et diligente.