Sept principes de base pour une automatisation réussie des terminaux

Par Sylvia Wong | 18 juin 2019

Au terminal, l’automatisation des processus de manutention repose sur la synergie de plusieurs systèmes complexes qui gèrent divers scénarios opérationnels. Les anciennes méthodes d’intégration des systèmes transactionnels classique ne sont pas efficaces pour les systèmes qui doivent réagir en temps réel. S’appuyer uniquement sur les approches traditionnelles en intégration de systèmes automatisés revient à utiliser inefficacement de puissants outils d’optimisation. On pourrait alors manquer des occasions de croissance et de durabilité.

Bien que chaque projet soit unique, certains principes de base de la réussite de l’automatisation demeurent les mêmes :

  1. Contrôler le processus.L’un des changements de perspective les plus importants découlant de l’observation d’autres secteurs d’activité est l’accent mis sur le contrôle du processus au lieu de la coordination de l’équipement. Cette philosophie, qui tient compte des complexités potentielles, mène à une compréhension fonctionnelle de la façon d’intégrer efficacement les systèmes et l’équipement. Une fois que vous avez défini une stratégie d’automatisation axée sur les processus, la réussite de la mise en œuvre ne peut être que totale.
  2. Établir un plan stratégique.Un plan stratégique de mise en œuvre est un autre élément-clé pour optimiser la valeur des systèmes automatisés. Contrairement à d’autres types d’investissements, comme la mise à niveau de l’équipement, les obstacles courants à l’adoption (coûts et temps) peuvent être nettement plus faibles lorsque les étapes vers l’automatisation se déroulent correctement. C’est que l’automatisation, lorsqu’elle est personnalisée et adaptée avec soin selon les exigences opérationnelles et les conditions d’exploitation propres à votre entreprise, peut être mise en œuvre graduellement.
  3. Mener à bien la réalisation par étapes. La réalisation par étapes permet à chaque phase de l’adoption de générer rapidement des effets et d’afficher un rendement du capital investi positif en cours de projet, et non seulement à la fin. L’adoption progressive de l’automatisation a fonctionné dans de nombreux secteurs, notamment les mines et métaux, l’énergie et les infrastructures.
  4. Appliquer des normes éprouvées. Les exploitants peuvent également tirer parti des normes d’automatisation ayant fait leurs preuves dans d’autres secteurs d’activité. Il peut s’agir de normes pour la gestion des alarmes, la conception d’interface personne-machine et l’intégration des contrôles aux systèmes de gestion de l’exécution. Cela simplifie les travaux d’intégration et peut réduire les conflits entre les pièces d’équipement des divers fournisseurs. De telles normes mettent aussi en évidence les pratiques exemplaires en matière de conception centrée sur l’humain. Vous serez donc certain de fournir aux opérateurs les outils nécessaires pour maximiser leur efficacité.
  5. Intégrer une consultation interdisciplinaire. L’intégration d’équipement doté de systèmes d’automatisation est une activité multidisciplinaire qui nécessite l’application de principes d’ingénierie rigoureux. En raison de l’importante composante logicielle associée aux projets d’automatisation, le développement logiciel est souvent dissocié des travaux liés à l’équipement et au génie civil, et mené en parallèle. En réalité, puisque le logiciel fera fonctionner de l’équipement bien concret, il faut tenir compte de nombreuses disciplines, et ce, à chaque phase de la conception, depuis la revue de conception jusqu’aux analyses des risques et de l’exploitabilité, en passant par les exercices de préparation opérationnelle.
  6. Mesurer les données intelligemment. Il est important de porter attention aux données utilisées et à la façon dont elles le sont par d’autres secteurs d’activité. Les données agrégées accessibles dans les systèmes d’exploitation des terminaux classiques ne permettent généralement pas l’analyse des causes profondes pour les activités complexes. Bien que de nombreux systèmes d’équipement de bord présentent des données d’une grande fiabilité, elles sont souvent cloisonnées et ne peuvent être intégrées à d’autres données. Or, l’équipement et les données opérationnelles doivent être intégrés de manière à soutenir le contexte des processus opérationnels afin de permettre l’analyse des causes profondes et la prise de décisions efficace. D’autres secteurs d’activité ont constaté la valeur de la combinaison des indicateurs-clés de performance de haut niveau et des données d’une grande fiabilité dans un système automatisé productif. En appliquant les enseignements de ces secteurs, les opérateurs sauront en mesure de tirer l’information la plus pertinente et la plus grande valeur de leurs efforts d’automatisation.
  7. Tirer parti des succès de l’automatisation dans d’autres secteurs d’activité.Enfin, de nombreux secteurs ont déjà développé un savoir-faire, des processus achevés et des méthodologies de mise en œuvre éprouvées en raison de leur longue feuille de route en contrôle et en automatisation des processus. La collaboration avec un partenaire dont l’expertise et la réussite sont reconnues dans ce domaine, et non seulement dans celui des systèmes transactionnels classiques, facilitera l’accélération de votre parcours et la réussite de votre projet.

L’efficacité de ces stratégies a déjà été démontrée pour les terminaux portuaires. La prise en compte des observations d’autres industries a joué un rôle déterminant dans la réussite de la mise en œuvre d’un projet de terminal à conteneurs automatisé. Pour en savoir plus, lisez cet article.

Un avenir prometteur pour l’automatisation des terminaux

Grâce aux technologies actuellement disponibles, les exploitants de terminaux peuvent tirer parti de l’équipement et traiter des données pour améliorer leurs activités. Bien que ces données démontrent toute leur puissance lorsque les activités sont entièrement automatisées, la télémétrie de base s’avère aussi avantageuse lors d’activités non automatisées.

Pour tirer parti des connaissances de l’industrie et lancer de puissants outils d’intégration, il faut faire appel aux précieux conseils d’un consultant chevronné du domaine et qui connaît à fond les aspects opérationnels et technologiques de l’équation. La mise en mouvement de cette ligne d’action stratégique peut catalyser la croissance et la durabilité.

L’avenir de l’automatisation, mise en œuvre correctement, a le potentiel de transformer les conditions de travail, la rentabilité de l’entreprise et la viabilité économique à long terme.