Contrôler les avalanches à l’aide d’explosifs

Par Steve Hinton | 9 mai 2019

En traversant la chaîne Côtière de la Colombie-Britannique au Canada, on ne peut qu’admirer le spectaculaire paysage des hautes chaînes de montagnes. Bien qu’il soit facile de se perdre au milieu de cette beauté naturelle, nous devons nous rappeler des dangers qui nous guettent en territoire avalancheux. Tout en supervisant un projet unique dans cette région, nous avons mis en œuvre des directives de sécurité strictes, des mesures de prévention des avalanches et des technologies novatrices.

Rio Tinto a choisi Hatch pour gérer l’exécution du projet de deuxième tunnel de Kemano (projet T2), qui permettra de garantir que la centrale de Kemano fournira une alimentation électrique fiable à long terme à la fonderie BC Works de Rio Tinto à Kitimat. Ce nouveau tunnel permettra d’exploiter la centrale de Kemano, une centrale hydroélectrique de 960 MW construite dans les années 1950. Aucune autre source d’énergie dans la région ne pourrait alimenter l’usine d’aluminium BC Works de Rio Tinto à Kitimat. Ce projet permettra de maintenir la production à long terme de l’usine. Cette aluminerie est essentielle à la ville de Kitimat puisqu’elle y est le principal employeur. La construction du projet T2 permet à Rio Tinto d’effectuer des travaux d’entretien et de réparation dans le tunnel existant sans interrompre les activités de Kemano et de Kitimat. Le projet T2 est situé dans le nord de la chaîne côtière de la Colombie-Britannique, au Canada, une région qui reçoit des chutes de neige parmi les plus importantes en Amérique du Nord.

Les dangers des risques d’avalanche

Lorsqu’il est question de la surveillance des avalanches, les zones avalancheuses au Canada et dans d’autres pays alpins, comme la France, la Suisse et les États-Unis, présentent toutes un même problème : l’incertitude. De plus, les changements climatiques posent un défi aux techniciens spécialisés en avalanche qui se fient aux prévisions pour la gestion des risques d’avalanche. Les forts vents qui soufflent la neige sur les pentes, les couches sous le manteau neigeux affaiblies par le soleil et la neige fondante qui s’alourdit sont tous des facteurs qui augmentent les risques d’avalanche. La force d’une avalanche est assez puissante pour réduire un gros camion en boîte de conserve. Une avalanche plus puissante de taille 5 peut détruire un village entier et parcourir jusqu’à trois kilomètres.

De nombreuses avalanches sont causées par des excursionnistes en arrière-pays, ce qui ajoute à l’incertitude. Après le déclenchement de 10 avalanches en Colombie-Britannique au cours du long week-end du jour de la Famille en février dernier, Avalanche Canada a émis un avertissement public d’avalanches pour toutes les montagnes de l’Ouest canadien. En saison, avec la hausse des températures, les risques d’avalanche naturelle sont les plus élevés en montagne.

Défis liés à la construction d’un tunnel en territoire avalancheux

Horetzky Landing est situé au sommet d’une vallée montagneuse escarpée, au nord-est de la centrale de Kemano, et abrite l’un des camps du projet. On y accède par une route de 11 km qui monte dans la vallée. Selon les dossiers documentaires du projet Kemano précédent, les avalanches présentent un risque important pour Horetzky Landing et son chemin d’accès. Au nom de Rio Tinto, Hatch a fait appel à des experts spécialisés en avalanches de la Colombie-Britannique, 6 Point Engineering, pour mettre au point des mesures d’atténuation et de contrôle pour assurer la sécurité des gens qui travaillent ou qui se rendent à Horetzky Landing. De plus, 6 Point Engineering a fourni à l’équipe le profil stratigraphique, les prévisions d’avalanche quotidiennes et les rapports de risques.

À l’aide d’un tunnelier  adapté à la géologie locale, l’équipe doit excaver et bétonner un tunnel de prise d’eau qui s’étendra sur 7,6 km, en amont, à travers une montagne. Le tunnelier est un équipement impressionnant – imaginez une énorme machine équivalente à une usine sur rails munie d’une tête de forage qui s’enfonce dans la roche. Une équipe d’environ 250 personnes travaillent sur le chantier. La main-d’œuvre est répartie entre deux campements situés à Kemano, accessibles uniquement par avion ou par bateau, et à Horetzky Landing. Pour se préparer à toute éventualité, nos techniciens spécialisés en avalanche ont cartographié tous les couloirs d’avalanche possibles si le manteau neigeux devient trop lourd et tous les mouvements des arbres plus anciens dans les couloirs d’avalanche.

Prévention des avalanches : la sécurité alliée à la technologie novatrice

Tout comme Rio Tinto, l’une de nos principales priorités est la protection des travailleurs et du chantier. C’est pourquoi nous avons mis en œuvre des mesures de prévention des avalanches actives et passives. Les mesures de prévention des avalanches passives comprennent, entre autres, de limiter les mouvements dans certaines zones lorsque les risques d’avalanche sont élevés. En nous basant sur les calculs d’ingénierie de 6 Point Engineering, nous avons construit une berme de déviation de 10 mètres de haut et un mur d’arrêt de 8 mètres de haut en utilisant des tonnes de terre et de roches pour créer une barrière entre le couloir d’avalanche important menaçant Horetzky Landing et la galerie de l’entrée du tunnel T2, respectivement.

Dans le cadre de nos mesures de prévention des avalanches actives, nos techniciens spécialisés en avalanche sur place fournissent des prévisions en tout temps en se basant sur les conditions météorologiques changeantes. Certaines mesures de prévention des avalanches actives sont un peu plus audacieuses dans la façon dont elles sont exécutées. Par exemple, un hélicoptère chargé d’explosifs peut survoler une zone avalancheuse en particulier, puis larguer les explosifs sur la cible pour déclencher une avalanche volontaire. Cette mesure permet d’éviter que le manteau neigeux devienne trop épais et réduit les risques d’avalanches involontaires.

En cas de tempêtes de neige violentes lorsque la visibilité est réduite, déployer un hélicoptère est trop dangereux, alors nous utilisons une technologie alternative et novatrice. Le système de déclenchement d’avalanches Gazex a été mis au point par TAS, un chef de file mondial des systèmes de prévention des avalanches et des chutes de pierre à distance basé en France. Le système Gazex est constitué d’une série d’exploseurs qui enflamment un mélange d’oxygène et de propane pour provoquer une explosion suffisamment puissante pour déclencher une avalanche. Une télécommande est utilisée pour actionner le système Gazex sans exposer l’équipe du chantier aux différents dangers et aux explosifs. La détonation est si puissante que vous pourriez avoir l’impression qu’une énorme bombe vient d’exploser. Le système Gazex est connecté au réseau de communication de Hatch, ce qui nous permet de déclencher une avalanche à distance à tout moment de la journée, partout sur le site, à l’aide d’un ordinateur portable et d’une connexion Wi-Fi. Conformément aux plans du projet et à la politique environnementale, nous retirerons les systèmes Gazex à la fin du projet.

Avantages du système de déclenchement d’avalanches Gazex

  • La sécurité des personnes, car le système est commandé à distance dans une zone hors de danger et il n’y a aucun explosif à manipuler.
  • Le système est actionné à distance et peut être utilisé en tout temps, quelles que soient les conditions météorologiques.
  • Entièrement autonome (alimentation et gaz) en hiver.

La sensibilisation de notre équipe sur l’importance des mesures de sécurité et des risques d’avalanche joue un rôle de premier plan dans la mise en place d’un programme de prévention des avalanches. 6 Point Engineering a offert une formation sur les avalanches à tous les employés du chantier comprenant un survol des risques d’avalanche, les mesures de prévention et les protocoles à suivre. Points saillants des protocoles :

  • Porter un appareil de recherche de victime d’avalanche près d’une zone avalancheuse.
  • Prévenir l’équipe de gestion et de contrôle de la circulation sur le chemin Horetzky, en activité 24 heures sur 24, avant de s’y aventurer.
  • Suivre une formation sur les techniques de recherche et de localisation de l’appareil de recherche de victime en cas d’avalanche.
  • Toujours transporter l’équipement en cas d’urgence et des pelles dans tous les camions du chantier.

Dans l’ensemble, l’approche de gestion des risques pour ce projet comprend la prise de toutes les précautions nécessaires pour former les employés et mettre en œuvre le programme de prévention des avalanches. La neige continue de tomber en altitude, mais avec l’arrivée de températures plus chaudes, nos techniciens spécialisés en avalanche se tiennent en alerte et continueront de surveiller les prévisions pour éviter d’exposer le projet aux risques d’avalanches. La construction du projet T2 devrait se terminer à la fin de 2020.

Photos gracieusement fournies par 6 Point Engineering.

6 Point Engineering, avalanche     Travail sur le terrain de 6 Point Engineering     6 Point Engineering chez Alpha