Repenser les infrastructures dans un nouveau monde intelligent

Par George D. Thomas | 12 novembre 2018

Le monde qui nous entoure est en plein bouleversement. Notre façon de comprendre notre environnement, et donc d’interagir avec lui et de l’influencer, a changé. Trois grands bouleversements sont à l’origine de ce changement : la technologie, l’urbanisation et les caractéristiques démographiques.

Repenser les infrastructures dans un nouveau monde intelligent

Ces bouleversements remettent en question les rôles traditionnels du gouvernement et de l’écosystème sur lequel il repose. Ils changent la donne quant à la façon dont les villes, les régions et même les pays fonctionnent, s’approvisionnent, accomplissent leurs missions et fournissent leurs services. Ces bouleversements viennent également ébranler les anciens modèles de développement économique et les approches que nous utilisons pour attirer et maintenir les investissements commerciaux.

Par le passé, le développement économique dépendait de la disponibilité des terres, des bâtiments et d’une main-d’œuvre instruite. Aujourd’hui, les villes et les régions doivent aller au-delà des approches traditionnelles en matière d’investissement, de recrutement et de rétention pour réussir dans la nouvelle économie numérique.

Les villes doivent désormais mettre au point des stratégies qui améliorent la productivité et l’innovation, tout en ne perdant pas de vue les besoins sociaux, en réduisant la fracture numérique et en offrant un accès égal aux possibilités. Elles doivent élaborer des approches afin d’implanter, d’intégrer et de faire évoluer de nouvelles technologies de l’information, de communication et d’exploitation. Ces approches doivent à leur tour être intrinsèquement liées à la façon dont les villes fonctionnent, assurent la prestation de services à leurs citoyens et appuient leurs entreprises. Elles doivent permettre d’innover en matière de service et d’accès à une meilleure qualité de vie pour les résidents. C’est seulement lorsqu’elle y parvient qu’une ville ou une région est en mesure d’attirer les meilleurs et les plus brillants candidats au sein de sa main-d’œuvre et qu’elle assure la poursuite de sa croissance, qui bénéficie par le fait même à tous les résidents.

Technologie

Les technologies et les modèles d’affaires en émergence ont déjà une incidence sur la qualité de vie de tout le monde. Parmi les nombreux bouleversements dont l’origine est technologique, certains des changements les plus profonds sont provoqués par les 12 éléments suivants.

Repenser les infrastructures dans un nouveau monde intelligent

  1. Les données transforment les industries et les professions.
  2. Le monde tout entier est progressivement codifié.
  3. La gestion des API (interface de programmation d’applications) démocratise la création de valeur.
  4. L’informatique entre dans l’ère de l’intelligence artificielle.
  5. L’automatisation entraîne une restructuration fondamentale de la main-d’œuvre.
  6. Les réalités augmentée et virtuelle changent la façon dont nous interagissons avec le réel.
  7. L’impression 3D et 4D influe sur la fabrication, l’entreposage et la logistique commerciale.
  8. La chaîne de blocs remanie nos institutions de confiance.
  9. Les véhicules autonomes et connectés nous forcent à repenser nos infrastructures de transport.
  10. L’essor de l’économie du partage permet l’émergence de nouveaux créateurs de valeur.
  11. Les véhicules télécommandés sont à l’origine de nouveaux modèles de logistique de la chaîne d’approvisionnement et redéfinissent la sécurité.
  12. Les technologies de communication de prochaine génération ouvrent la voie à de nouvelles façons de collaborer.

Urbanisation

Nous savons tous que nous sommes de plus en plus nombreux dans le monde à nous déplacer vers les villes. Cette tendance s’accélère à mesure que l’Inde et la Chine transforment leurs principales économies autrefois rurales en économies urbaines. Cette masse concentrée et critique de personnes, d’actifs et de besoins a accentué la pression exercée sur la prestation et le maintien de services de base, qu’ils soient infrastructurels, sociaux ou humains. Les organismes et les entreprises ont donc dû revoir leurs rôles, leurs fonctions, leurs produits et leurs services de façon à réagir à ces pressions.

Parmi ses principaux avantages, l’urbanisation a permis d’accroître les possibilités en matière d’élaboration, de mise à l’essai et de déploiement de nouvelles solutions. De plus, l’adoption d’une approche itérative et agile démontre rapidement les capacités et le rendement du capital investi. Au cours de la dernière décennie, des milliers de solutions liées aux villes intelligentes ont été déployées dans les régions urbaines à l’échelle mondiale. Ces solutions ont surtout été cloisonnées dans les piliers traditionnels des infrastructures, de la gouvernance et des besoins humains. Certaines de ces initiatives se sont traduites par des projets programmatiques durables de plus grande envergure qui ont produit une valeur tangible. Même l’utilisation du terme « villes intelligentes » a évolué au fil du temps en raison de la juxtaposition de l’urbanisation et de nouvelles évolutions technologiques, et principalement grâce à l’abondance de données et à la capacité à prendre des décisions fondées sur l’analyse.

Données démographiques

Le troisième bouleversement tire son origine d’une redéfinition complète de notre société, qui à son tour transforme l’ensemble de nos besoins. Selon les plus récentes estimations des Nations Unies (2017), près de la moitié de la population mondiale vit dans des pays où la croissance démographique est « inférieure au taux de remplacement », c’est-à-dire que le taux de fécondité total est inférieur à 2,1 naissances par femme. Bon nombre de grandes puissances économiques affichent déjà une croissance démographique négative. Les besoins générationnels changent conformément à cette nouvelle réalité et sont davantage axés sur les nouvelles technologies et l’urbanisation.

Au cours des 20 prochaines années, nous nous déplacerons différemment, serons plus conscients de l’environnement, aurons de nouveaux besoins en matière d’éducation, de travail et d’interactions sociales, et utiliserons des services courants de façon conjointe.

Par exemple, l’évolution croissante de l’impression 3D/4D et des capacités de fabrication légère influe sur les tendances mondiales liées à la logistique de la chaîne d’approvisionnement. Par conséquent, il se pourrait qu’un nombre inférieur de navires porte-conteneurs arrivent dans nos ports, que des centres de fabrication locale fassent leur apparition dans de nouveaux aménagements et centres urbains ou encore que nous devions adapter nos besoins en matière de main-d’œuvre et d’éducation de façon à répondre aux exigences de nouvelles industries. L’acceptation croissante des véhicules connectés et autonomes nous pousse à nous préparer à la venue de changements fondamentaux dans l’aménagement des villes, la gestion de la circulation, les besoins en stationnement, le transport des personnes et des biens, et toute la logistique qui y est associée. Bien des solutions peuvent contribuer à une croissance novatrice et leur nombre augmente rapidement à mesure que ces tendances évoluent et que de nouvelles technologies sont mises en œuvre.

Nous devons également tenir compte du cycle de vie de ce que nous fabriquons. Parmi les milliers de projets réalisés dans le domaine des villes intelligentes jusqu’à maintenant, la plupart visaient à optimiser les activités, essentiellement pour trouver de meilleures réponses à des questions que nous nous posons depuis toujours. Puisque bon nombre de ces projets ont eu lieu au cours des dix dernières années, nous avons commencé à nous poser de nouvelles et de meilleures questions, des questions qui peuvent nous aider à nous améliorer en matière de planification et de conception.

Nous pensons désormais à la façon dont nos villes et nos régions peuvent soutenir l’évolution des caractéristiques démographiques, des utilisations et des besoins au cours des 30, 50 ou 100 prochaines années. Lorsque nous referons le monde, il sera essentiel d’y intégrer une économie durable et un rendement du capital investi axé sur le triple résultat. Et ce n’est qu’un début.