Le virage numérique du secteur minier

Par Alvaro Rozo | 25 janvier 2018

Les renseignements recueillis sur le cycle de vie des actifs, traités et combinés à des milliers d’ensembles de données similaires, jetteront les bases de la « démocratisation des données », une évolution qui redéfinira le rôle de l’exploitation minière à l’avenir.

Alors, comment les sociétés minières peuvent-elles faire un meilleur usage de leurs données pour favoriser l’innovation numérique? Pour répondre à cette question, nous avons défini cinq étapes essentielles :

  1. Déblocage
  2. Libération
  3. Démocratisation
  4. Élimination
  5. Monétisation

1. Déblocage

Les sociétés minières peuvent être réticentes à investir dans de nouveaux capteurs, matériels ou logiciels sans avoir une idée claire des avantages qu’elles peuvent en retirer. Dans un premier temps, nous recommandons à ces entreprises d’évaluer la situation : en se concentrant sur les employés et les processus actuels, elles doivent déterminer les domaines dans lesquels les données peuvent optimiser les résultats sans devoir acheter de nouvelles technologies.

2. Libération

Cette étape vise à promouvoir une culture où les données sont reines et qui favorise l’empathie nécessaire à la suppression des vases clos. Certaines entreprises ont démontré la valeur des données dans des secteurs où il est plus facile de les recueillir. (Il est plus difficile de compiler des données dans un environnement souterrain, par exemple.) Les entreprises peuvent tirer parti des réussites individuelles et les synthétiser pour souligner la valeur des données à l’échelle de l’organisation. L’objectif principal est de susciter l’engagement avec les données relatives aux processus existants, tout en encourageant chaque employé à adopter un état d’esprit participatif. Cette étape permet de réduire les préoccupations liées au remplacement des emplois par les technologies numériques, alors qu’en réalité, celles-ci visent à les améliorer.

3. Démocratisation

Les entreprises qui ont déjà instauré une culture axée sur les données sont en mesure de renforcer leur intégration tout au long de la chaîne de valeur. En plus de leurs activités internes, elles peuvent tirer profit des forces de leurs partenaires et offrir un bien meilleur service à leurs clients. À cette étape, les entreprises utilisent les données pour favoriser l’amélioration continue et la transparence de leurs activités.

4. Élimination

À l’heure actuelle, très peu d’entreprises ont atteint cette étape. L’ensemble de l’industrie doit trouver des solutions pour résoudre les problèmes liés à la durabilité, qui comprennent par exemple les émissions d’éléments toxiques dans la géosphère, la concentration d’agents chimiques nocifs dans les canalisations d’eau, les résidus miniers et le drainage minier acide.

5. Rentabilisation

De bonnes idées et des solutions novatrices peuvent produire énormément de valeur financière. Quelques entreprises sont tournées vers l’avenir et misent sur de nouveaux modèles de gestion qui créeront de la valeur ajoutée par le partage des connaissances avec les fournisseurs, les clients, les partenaires et les communautés.

 

Pour faire face à la numérisation dans le secteur minier, un excellent point de départ consiste à utiliser davantage les données. Celles-ci entraîneront des améliorations prometteuses, mais elles risquent d’être insuffisantes pour faire une différence à long terme dans l’industrie. Pour rendre l’exploitation minière durable, la numérisation doit entraîner un changement progressif des technologies minières – tant au niveau de l’équipement que des processus –, ou des modèles de gestion que ces technologies permettent de concevoir avec les clients, les communautés et les partenaires.